Une large diminution de la valeur immobilière a été constatée depuis ces dernières années, surtout dans les grandes villes. Mais ces deux derniers semestres, l’on a constaté une stagnation des prix. Les activités ont peu à peu repris. Une éventuelle hausse des prix est-elle donc à envisager ? Le temps est-il actuellement à l’investissement immobilier ? Découvrez ou placer son argent en 2016 avec notre guide sur l’immobilier résidentiel.

Un premier investissement locatif : l’immobilier résidentiel

Pour votre premier investissement dans l’immobilier locatif, vous pouvez profiter des différents avantages sur le plan défiscalisation. Grâce au dispositif Pinel qui est valable jusqu’à la fin de cette année 2016 et qui vous donne accès à une réduction d’impôt intéressante. Le prix de revient du logement est plafonné à 5 500 €/m². Pour bénéficier de l’avantage de ce dispositif Pinel, vous devez investir dans une commune où la demande locative excède l’offre. Une commune déjà indiquée dans les différents zonages Pinel. Pour que votre opération soit rentable, le rendement net doit être supérieur au taux de votre crédit immobilier. De plus, le bon choix de la localisation géographique est un élément important à prendre en compte pour la réussite d’un premier investissement locatif ou placement dans l’immobilier résidentiel. La proximité des transports et des commerces, l’évolution future du quartier sont non négligeables. Enfin soyez curieux et renseignez-vous sur le dynamisme du marché locatif dans la ville où vous comptez investir. Pensez également à placer votre argent dans l’immobilier d’entreprise, cela peut-être une très bonne option pour passer outre les vacances locatives.

Défiscaliser grâce à l’achat d’un logement à rénover

Si vous avez déjà un bien et que vous en percevez déjà des revenus locatifs, acheter un bien à rénover peut vous apporter encore plus d’avantages. En effet, rénover permet d’alléger les conditions fiscales pesantes sur vos loyers de votre immobilier residentiel. Ainsi, en cas de travaux importants, il serait préférable de les étaler sur 2 ans, ce qui permettra au propriétaire de bénéficier, deux fois de suite, de l’abattement de 10 700 €. A noter que cette déduction d’impôt n’entre pas dans le plafond des niches fiscales. Si vous souhaitez plutôt investir dans un placement financier pensez alors à consulter notre dossier : placer son argent dans une assurance vie ou pour un placement qui à le vent en poupe actuellement pensez à la finance participative.